Un adolescent contraint d’écrire une lettre d’excuses de cinq pages au patron «abusif» après avoir été 10 minutes en retard au travail

Une employée adolescente était furieuse et agacée après avoir été forcée d'écrire une lettre d'excuses de cinq pages à son employeur pour s'être présentée 10 minutes de retard au travail. L'adolescente, connue uniquement sous le nom de Madison, a partagé son histoire sur Facebook avec une copie de la lettre qu'elle a écrite, incitant les utilisateurs des médias sociaux à qualifier son patron d '«abusif», entre autres adjectifs colorés.


Madison a dit qu’elle n’était en retard qu’une fois cette année-là. Bien qu'elle prétende être une employée modèle qui arrive toujours à l'heure et prête à travailler, Madison a admis qu'elle avait 10 minutes de retard sur un quart de travail. C'était apparemment suffisant pour envoyer son patron dans un effondrement autorisé, alors qu'il lui faisait écrire ce qui équivalait à un essai sur «l'importance d'être à l'heure».

Apparemment les excuses eu être cinq pages, pas plus court. 'Je me présente trop tard pour travailler UNE FOIS', a déclaré Madison dans son message Facebook. «Est-ce que l'un de vous a tous été forcé d'écrire une lettre d'excuses à la direction pour son retard ou autre chose ou mon patron est-il simplement fou? Au fait, ce n'est que la première page. Il fallait que ce soit cinq pages sans blague.

Son patron a menacé de la renvoyer si elle n’écrivait pas la lettre. Madison a poursuivi en disant que son patron l’a forcée à écrire cette lettre à son propre rythme, pas pendant qu’elle était au travail, et a menacé de la licencier si elle n’obéissait pas. 'C'était après que je travaillais ici pendant un an entier ET il a dit que je devais le faire pendant mon temps libre et que j'avais une date limite', a déclaré le jeune homme de 19 ans. 'Il a dit 'apportez-le avant votre prochain quart de travail ou vous avez terminé.''


Madison a été submergée par la réponse qu'elle a reçue en ligne. Elle a écrit la lettre parce qu'elle voulait garder son travail de serveuse, mais voir autant de soutien de la part des commentateurs qui se sont tenus à ses côtés et ont insisté sur le fait que le comportement de son patron était inapproprié a donné à Madison une nouvelle perspective sur la situation. «Je suis une jeune serveur de 19 ans qui est extrêmement bonne dans son travail, mais je n’ai certainement pas la tactique ni la confiance nécessaires pour me défendre comme je le devrais. (Je suis un jeu d'enfant, comme vous m'avez tous aidé à le remarquer) », a-t-elle écrit dans un post Facebook de suivi. «Je tiens à vous remercier tous de m'avoir aidé à réaliser à quel point je suis stupide d'avoir écrit cette lettre à mon patron, et à quel point c'était mal pour lui de me la faire écrire en premier lieu. Merci à vous tous, j'ARRÊTE POUR DE VRAI. ' Espérons que le patron sera pris à partie la prochaine fois qu'il fera un mouvement comme celui-ci!