Opinion: Être une mère au foyer peut être difficile, mais ce n’est pas un vrai travail

Être maman est la chose la plus cool, la plus épanouissante que j'ai jamais faite et aussi la plus stressante. Tout en consacrant chaque heure éveillée de votre vie à vos enfants en tant que reste à la maison maman est une chose incroyable, ce n’est pas un travail et je souhaite que les gens cessent de l’appeler.



Ce n’est littéralement pas un travail.

Par définition, un emploi est «un poste rémunéré d’emploi régulier».
La dernière fois que j'ai vérifié, les SAHM ne être payé pour ce qu'ils font . Ils n’ont pas non plus de jours de maladie, de congés payés ou de 401 000 personnes. Si vous définissez cela comme votre travail, vous devez avoir une conversation sérieuse avec votre employeur, car vous n’êtes pas rémunéré équitablement.

Les mères qui travaillent font les mêmes choses… en plus d'un vrai travail.

Pensez au million de choses que les SAHM doivent faire chaque jour. Les mères qui travaillent doivent les faire aussi - en plus d'une semaine de travail de 40 heures. Je prépare toujours ma fille pour l'école, je nettoie la maison et je ramasse les 500 jouets qui restent partout. Je l'aide à faire ses devoirs, je l'emmène au cours de danse et à l'entraînement de football, je nettoie les salles de bain et je prépare le dîner - et j'ai huit heures de moins que les SAHM pour le faire.

Prendre soin de la maison fait de vous un adulte, pas un professionnel.

Que vous avoir des enfants ou pas, en gros, chaque adulte doit faire au moins la moitié des choses que les SAHM font chaque jour. Bien sûr, ils n'auront peut-être pas à regarder Thomas le moteur de réservoir à répétition pendant des heures chaque jour et ils n’ont probablement pas essuyé les fesses de qui que ce soit récemment, mais ils doivent quand même faire les mêmes tâches qu’être un adulte fonctionnel et responsable.



Les SAHM n’ont pas à faire face politiques de bureau .

À quand remonte la dernière fois qu'un SAHM est resté tard au «travail» parce qu'il pensait que s'il le faisait, son «patron» le remarquerait et cela pourrait lui procurer la promotion qu'ils espéraient? Dans notre travail, nous cherchons constamment des moyens de gravir les échelons, de gagner plus d’argent et d’obtenir plus de respect. Les SAHM n’ont jamais à s’inquiéter de cela car il n’existe pas de véritable concurrence.

Ce n'est pas exiger un diplôme .

La plupart des emplois de nos jours exigent une forme d’enseignement secondaire, une école de métiers ou un baccalauréat; pas la maternité. Je ne dis pas que ce n’est pas difficile parce que c’est absolument le cas, mais vous n’avez pas besoin de comprendre la théorie quantique, de savoir comment mettre un bras cassé ou de maîtriser Excel pour élever un enfant.