J'ai fréquenté un gars super défensif et cela a changé ma façon de communiquer avec les hommes

Nous pouvons tous être un peu défensifs de temps en temps, surtout si quelque chose qui nous tient à cœur est menacé. Cela peut être quelque chose en quoi vous croyez, un aspect de votre personnalité, ou même quelqu'un que vous aimez - c'est une émotion humaine normale à vivre. Mais sortir avec un gars qui a porté la défensive à un nouveau niveau a complètement changé ma façon de sortir et même d'interagir avec les hommes en général.



Au départ, je pensais que ce type était juste opiniâtre.

Au départ, j'ai pris sa défensive chronique pour une nature opiniâtre. Je pensais qu'il était toujours partant pour un match de combat verbal amical et qu'il tenait vraiment à ses armes quand il avait un point de vue. Honnêtement, j'ai pensé que c'était attrayant au début. J'adore un gars qui est un bon causeur et j'aime avoir une discussion (respectueuse) avec quelqu'un qui a une opinion différente de moi sur un sujet. Naturellement, je n'avais aucune idée à quel point c'était mauvais à ce stade.

Il me ferait me sentir mal si j'avais des pensées contraires.

Assez tôt dans la relation, il est devenu clair que ses joutes verbales n'étaient pas seulement parce qu'il aimait débattre des points de vue - son point de vue semblait être le seul qui comptait. Si jamais je n'étais pas d'accord avec quelque chose qu'il a dit, il sauterait immédiatement sur mes mots. Il me ferait me sentir stupide, mal informé, ignorant ou même moyenne ; si vous n’étiez pas d’accord avec ce qu’il faisait, disait ou pensait, vous le harceliez. En réalité, c'était lui qui faisait l'intimidation.

Avoir des conversations productives était impossible.

Tous les couples sont parfois en désaccord. La clé est d'être ouverte avec votre S.O. et parler du désaccord. Discutez des deux côtés, faites des plaisanteries respectueuses si vous en avez besoin et prenez une décision ensemble. Ce n'était jamais une option avec ce type. Il ne voulait pas accepter l’opinion de qui que ce soit d’autre que la sienne, en particulier la mienne. Quand nous étions en désaccord, notre «discussion» serait lui humiliant et condescendant envers moi et cela évoluerait généralement en un match hurlant. En règle générale, je cédais simplement parce que j'en avais marre de me battre, et dans les rares occasions où je gagnais, il serait malheureux pendant des jours après.



Cela devenait souvent assez agressif.

Soyons clairs. Il ne se contentait pas de dire: «Oh, eh bien, tout ce que je veux dire était…» et d’offrir une explication polie de ce qu’il avait dit ou fait. Sa voix s'élevait, son expression se tordait, et des phrases comme «salope insensible» me jetaient au visage. Il ne m'a jamais frappé ni n'a été physiquement agressif de quelque manière que ce soit, Dieu merci, mais l'agression verbale n'a pas été facile à endurer.

Il ne s'est jamais excusé.

Pour aggraver les choses, il n'a pas simplement refusé de voir mon côté de quoi que ce soit et de me traiter comme de la merde, mais il ne s'est jamais excusé. Quelle que soit la méchanceté de notre dispute, il ne ravalerait jamais assez sa fierté pour s'excuser auprès de sa petite amie de l'avoir fait pleurer la nuit dernière. Nous allions simplement de l'avant comme si tout l'incident ne s'était jamais produit, ce qui était souvent le pire.